Corridors de fret européens

Assurer la fluidité du transport de marchandises est un enjeu économique majeur pour la Belgique. Les coûts liés aux embouteillages et les défis environnementaux demandent l’absorption de la croissance du trafic de marchandises par d’autres moyens de transport que la route.

Le transfert modal du transport routier vers le rail réclame des solutions performantes alliant la simplification et l'optimalisation de la circulation ferroviaire sur l'infrastructure.

Assurer la compétitivité du fret ferroviaire

Avec la libéralisation du  fret ferroviaire en 2007, la création d’un marché unique du fret ferroviaire européen est vite devenu une nécessité pour assurer un report modal  : les coûts d'accès et d'exploitation des trains de marchandises se doivent d’être compétitifs pour rivaliser avec les autres modes de transport.

Le renforcement de la compétitivité des trains de marchandises au travers de la création de corridors de fret ferroviaire est une des approches mise en œuvre depuis 2010 au niveau européen.

Des corridors de fret pour un rail sans frontières

En 2010, le règlement (UE) 913/2010 relatif au réseau ferroviaire européen pour un fret compétitif est adopté. Il a l’objectif de favoriser la coordination et la simplification des opérations ferroviaires sur des axes économiques stratégiques et met en place les corridors de fret ferroviaire européens.

Un corridor de fret ferroviaire (ou Rail Freight Corridor - RFC) est un ensemble de lignes ferroviaires nationales ou internationales traversant le territoire des États membres de l'Union européenne et reliant deux terminaux ou plus. Ces lignes ferroviaires peuvent également concerner des relations entre des États membres et des pays tiers européens.

Les corridors de fret garantissent la continuité du trafic international de trains de marchandises sur des axes stratégiques ferroviaires européens. Ils visent à assurer une meilleure utilisation des infrastructures ferroviaires grâce à une coordination des travaux, réalisée par les gestionnaires d’infrastructures des différents états sur les lignes reprises dans un RFC, des investissements en infrastructure et de l'octroi de capacité sur les lignes.

Un guichet unique pour traverser l’Europe

Pour faciliter et simplifier l'exploitation des trains de marchandises, un guichet unique (Corridor One-Stop shop - C-OSS) est chargé de centraliser les demandes de sillons des entreprises ferroviaires ou des candidats désireux de faire circuler des trains de marchandises internationaux sur un itinéraire d'un RFC. Il cherchera ensuite à répondre à la demande en fonction de la capacité disponible sur cet itinéraire. Ceci demande une coordination entre les gestionnaires d'infrastructure, qui se doivent d’offrir des sillons internationaux performants et harmonisés aux frontières.

La Belgique au cœur de trois corridors de fret

En 2019, 11 corridors de fret ferroviaire avaient été établis par le règlement européen 913/2010 et ses modifications successives. La carte schématique des corridors de fret est disponible sur le site de RailNetEurope (lien vers http://www.rne.eu/rneinhalt/uploads/Rail-Freight-Corridors-RFCs-Map-Printable-version.jpg).

Trois de ces corridors traversent la Belgique :

  • Le RFC Rhin-Alpes (Zeebrugge / Anvers / Amsterdam / Vlissingen / Rotterdam / Duisbourg / Basel /  Milan / Gênes);
  • Le RFC Mer du Nord-Méditerranée (Glasgow / Edinburgh / Southampton / Felixstowe / London /  Dunkerque / Lille / Liège / Paris / Amsterdam / Rotterdam / Zeebrugge / Anvers / Luxembourg / Metz / Dijon / Lyon / Basel / Genève / Marseille) ;
  • Le RFC Mer du Nord-Baltique (Wilhelmshaven / Bremerhaven / Hambourg / Amsterdam / Rotterdam / Zeebrugge / Anvers / Aachen / Hannover / Berlin / Warsaw / Terespol (frontière Pologne-Bélarus) / Kaunas / Riga / Tallinn / Falkenberg / Prague / Wroclaw / Katowice / Medyka (frontière Pologne-Ukraine).

Une gouvernance active

Chacun de ces corridors est géré par un comité exécutif, un comité de gestion et une équipe permanente.

Le SPF Mobilité et Transports représente la Belgique au sein du Comité exécutif de chaque corridor traversant la Belgique. Dans ce comité, la Belgique et les autres États parties au RFC définissent les orientations du corridor et supervisent le travail réalisé par les gestionnaires d’infrastructure des Etats parties au RFC, réunis au sein d'un comité de gestion. Infrabel représente le réseau ferroviaire belge au sein du comité de gestion. Ce travail porte sur l'amélioration de l’interopérabilité et la qualité opérationnelle des corridors. Le Comité exécutif apporte son soutien au Comité de gestion. Les Comités exécutifs se réunissent chacun en moyenne quatre fois par an.

Le SPF Mobilité et Transports participe également aux comités d’avis des entreprises ferroviaires et terminaux mis en place par chaque corridor dont il fait partie. Ces groupes d’avis se réunissent deux fois par an afin d’exprimer leurs priorités aux membres des corridors.

Aller plus loin

Plus d'information ?