L’Année européenne du rail – En 2021, nos agents ont effectué 208 contrôles de sécurité aux passages à niveau

L’année européenne du rail se termine bientôt. Nous en profitons pour donner un dernier coup de projecteur sur le transport ferroviaire, ce mode de transport sûr avec lequel les accidents sont rares, particulièrement si l’on compare avec le transport routier.

 

Malgré cela les passages à niveau constituent un point faible dans la sécurité du réseau ferroviaire belge. C’est à ces points de croisement, entre réseaux ferroviaire et routier, qu’ont lieu la majorité des accidents impliquant des trains. Trois collaborateurs du SPF Mobilité et Transports sont chargés de surveiller la sécurité de ces passages à niveau grâce à des contrôles réguliers.

 

 

208 contrôles de sécurité effectués en 2021

Le rôle du SPF Mobilité et Transports consiste à assurer la sécurité des passages à niveau en Belgique. En collaboration avec Infrabel ou les autres gestionnaires, nous effectuons des contrôles réguliers.

 

Au cours d’un contrôle, nos agents vérifient que les dispositifs de sécurité installés sont conformes à la règlementation en vigueur et qu’ils permettent une sécurisation optimale du passage à niveau, compte tenu de la configuration des lieux. Parmi la liste des différents dispositifs de sécurité qui peuvent être installés, on retrouve :

  • les panneaux A45 et A47, aussi appelés « croix de Saint-André » ;

  • le signal lumineux de couleur rouge marquant l’interdiction de passage ;
  • le signal lumineux de couleur blanche marquant l’autorisation de passage ;
  • les signaux sonores ;
  • les barrières partielles ou complètes ;
  • les barrières additionnelles pour les piétons et les cyclistes.

 

Par ailleurs, un arrêté ministériel fixe les caractéristiques techniques que les dispositifs de sécurité doivent respecter. Elles portent notamment sur la hauteur, la couleur, l’intensité du signal lumineux ou encore le volume sonore.

 

Deux agents étaient chargés d’opérer ces contrôles. Depuis peu, un troisième a rejoint l’équipe de contrôleurs. En 2021, nos agents ont effectué 208 contrôles de sécurité.

 

 

Encore trop de victimes à cause du non-respect de la signalisation aux passages à niveau

L’an dernier, 46 accidents se sont produits aux passages à niveau, dont 9 décès et 5 blessés graves. Le nombre d’accidents a doublé par rapport à 2020 (23), cela peut notamment s’expliquer par les effets de la crise sanitaire qui ont diminué le nombre de véhicules sur les routes en 2020. Cependant, en comparaison avec les années précédentes (38 en 2018 et 45 en 2019), le nombre d’accidents est stable. Le nombre de victimes, quant à lui, reste malheureusement constant (9 décès et 3 blessés graves en 2018, 7 décès et 6 blessés graves en 2019, 9 décès et 4 blessés graves en 2020).

 

À cela s’ajoutent de nombreux incidents (principalement des bris de barrières), humainement sans gravité mais responsables d’importants retards sur le trafic ferroviaire.

 

Les principales causes d’accidents sont le non-respect de la signalisation (franchissement d’un passage à niveau fermé) et l’immobilisation d’un véhicule sur le passage (accident de la route, mauvaises manœuvres, etc.).

 

 

Une infraction qui passe du premier au deuxième degré

Depuis le 1er août 2021, s'engager sur un passage à niveau alors que l'encombrement de la circulation est tel qu'on risque d'y être immobilisé constitue une infraction qui passe du premier au deuxième degré.

 

L'amende encourue varie de 160 à 2.000 euros. La traversée d'une voie ferroviaire malgré un feu rouge ou le contournement de la barrière d'un passage à niveau constitue quant à elle une infraction du quatrième degré. Ce type d’infraction, la plus grave, peut être punie d'une amende allant de 320 à 4.000 euros et d'un retrait de permis de conduire de 8 jours à 5 ans.

 

 

Prévenir et sensibiliser aux dangers

Infrabel, gestionnaire du réseau ferroviaire national et principal gestionnaire des passages à niveau en Belgique, est à l’initiative de nombreuses mesures de prévention afin d’en augmenter la sécurité. En organisant des campagnes de sensibilisation auprès du grand public, en renforçant les contrôles de police ou encore en installant des caméras de surveillance à certains passages jugés sensibles.

 

Il est utile de rappeler les trois règles d'or en cas d'incident : 1) avant tout, se mettre en sécurité, 2) prévenir les services de secours afin de stopper le trafic des trains et 3) se localiser en communiquant les informations indiquées sur le poteau du passage à niveau.

 

La solution la plus efficace pour écarter les risques d’accidents est de supprimer les passages à niveau, c’est pourquoi la Belgique mène depuis des années un programme de suppressions de ces passages. Elle poursuivra ses efforts en ce sens dans les années à venir. Toutefois, ces suppressions et les aménagements qui y sont liés sont coûteux, complexes et s’inscrivent donc dans une perspective à long terme.

 

 

Focus sur les métiers de notre SPF

Tout au long de l’été 2021, notre Présidente, Emmanuelle Vandamme, s’est rendue sur le terrain à travers toute la Belgique pour en apprendre davantage sur les missions de nos agents. En juin, elle a pu assister au contrôle de passages à niveau situés à Asse en Région flamande, l’occasion de mettre en lumière le travail de nos collaborateurs qui jouent un rôle clé dans la chaine de sécurité aux passages à niveau.

 

 

 

Photos: SPF Mobilité et Transports