Distraction au volant : l’amende passe de 116 à 174€

Vous faire contrôler par la police en utilisant votre smartphone ou tout autre appareil mobile doté d’un écran au volant vous coutera désormais plus cher. Cette infraction passe dès ce jeudi du deuxième au troisième degré, ce qui porte le montant de l’amende à 174€.

 

Ces dernières années, l’utilisation du téléphone portable au volant a considérablement augmenté. Selon l’Institut VIAS, 8% des accidents mortels seraient liés à l'utilisation du téléphone au volant. D’après les estimations, cela représenterait chaque année une cinquantaine de décès et quelque 4.500 blessés.

 

C’est pour cette raison qu’il était indispensable de réviser le code de la route. La loi du 24 janvier 2022 modifie la réglementation interdisant l’usage du téléphone portable au volant. Celle-ci entre en vigueur dès ce jeudi 3 mars 2022.

 

L’article 8.4 du code de la route prévoit désormais que le conducteur ne peut ni utiliser ni tenir en main ni manipuler un appareil électronique doté d’un écran, sauf s’il est fixé au véhicule dans un support destiné à cette fin.

 

Passage du deuxième au troisième degré

Le fait d'utiliser un gsm ou tout autre appareil électronique doté d’un écran sera à présent passible d’une amende de 174€. Il s’agit effectivement désormais d’une infraction du troisième degré, car ce comportement met directement en danger la sécurité des personnes.

 

L’utilisation du smartphone au volant, un phénomène répandu

Les Belges admettent qu’ils utilisent régulièrement un téléphone portable au volant : 26 % reconnaissent avoir envoyé ou lu un SMS ou un e-mail en conduisant et 6 % avouent même avoir regardé des vidéos. Selon le baromètre européen 2021 de la Fondation Vinci, près d’un Belge sur dix déclare avoir eu ou frôlé un accident en raison de l’utilisation d’un téléphone portable en voiture.