Les déplacements en dehors de la Belgique : le train, une alternative possible à la voiture et à l’avion ?

Pour divers motifs, privés ou professionnels, les Belges se déplacent au-delà des frontières de la Belgique et pour ce faire, ils utilisent différents modes de transport. Le SPF Mobilité et Transports a mené une enquête avec pour objectif de mieux connaître les habitudes concernant les déplacements des Belges avant la crise sanitaire et d’identifier les facteurs qui les amènent à cheminer par la route, le rail, les airs ou les mers. 
 

 

Quelques chiffres marquants :

  • Près de trois quarts des Belges privilégiaient encore la voiture pour se rendre vers un pays ou une région limitrophe de la Belgique. À l'exception de la région parisienne et de l'Ile de France pour laquelle le train voyait sa part modale augmenter. Le train était également prisé pour visiter Londres et le Sud de l'Angleterre.
  • 6% des Belges utilisaient le train de nuit lors de leurs voyages, mais 62% seraient prêts à l’utiliser en tant qu’alternative à la voiture et à l’avion.
  • Les Belges se déplaçaient majoritairement en Europe, notamment aux Pays-Bas, en France et en Espagne.  

 

 

Plus de 70% des Belges utilisent encore la voiture pour se rendre vers un pays ou une région limitrophe de la Belgique

La voiture reste le mode privilégié des Belges pour se déplacer vers un pays ou une région limitrophe de la Belgique (à l’exception de la région de Paris et Île de France). En effet, plus de 70% des répondants choisissent ce mode de transport, principalement pour sa flexibilité (23%) et sa facilité (17%).

 

À mesure que la distance augmente, la voiture cède la place à l’avion. Ce dernier est le mode de déplacement préféré pour voyager vers des destinations plus lointaines, en dehors de l’Europe (jusqu’à 91%), grâce à sa rapidité (26%).
 

 

Le train comme alternative à la voiture et à l’avion

Deux exceptions se démarquent : premièrement, le train représente une alternative à la voiture et à l’avion pour les personnes qui se rendent en région parisienne et en Île de France (31%) ainsi qu’à Londres et dans le Sud de l’Angleterre (58%). Les répondants choisissent ce mode de transport plus particulièrement pour sa rapidité et sa facilité.

 

Le train de nuit, quant à lui, reçoit un accueil favorable de la part de 58% des Belges. 6% d’entre eux l’utilisent déjà, tandis que 62% se déclarent prêts à le faire.

 

 

Georges Gilkinet, Vice-Premier ministre et ministre de la Mobilité : "En tant que ministre de la Mobilité, je veux faire du train un moyen de transport confortable, rapide et attrayant. Je veux que chaque Belge puisse choisir de voyager de manière durable, dans son propre pays et en Europe - avec un train ordinaire ou un train de nuit. Après des années de désinvestissement, nous pouvons faire les bons choix politiques pour inciter les gens à choisir le train plus souvent, même après la crise du Coronavirus. Pour des destinations phares comme Londres ou Paris, les gens font déjà du train leur choix préféré."

 

 

Les pays européens sont privilégiés par les Belges

Parmi les pays limitrophes de la Belgique, les Pays-Bas (33%) et la France (58%) ont la cote.

 

Concernant le reste de l’Europe, les Belges préfèrent les pays du Sud avec l’Espagne en tête (15%).

 

Seuls 18% des répondants ont indiqué avoir effectué un déplacement en dehors des pays européens. Parmi ces déplacements plus lointains, l’Afrique du Nord arrive en première position.

 

 

Méthodologie

L’enquête a été réalisée en ligne par la société Ivox, entre le 18 et le 29 mai 2020, auprès d’un panel de 2.000 répondants, représentatif de la population belge (genre, âge, région du domicile et niveau d’éducation). L’enquête visait les déplacements effectués en 2019 et qui avaient pour objectif de rejoindre une destination située en dehors de la Belgique.

 

Consultez le rapport complet disponible sur notre site web.