L’Année européenne du rail – 57 millions d’euros de subventions européennes pour le rail belge

À l’initiative de la Commission européenne, 2021 sera l’Année européenne du rail : l’occasion de mettre en lumière le train en tant que mode de transport durable, innovant et sûr. Pour la Belgique, cette année marquera bel et bien de grandes avancées pour le secteur ferroviaire avec plusieurs projets ferroviaires belges retenus pour un co-financement par la Commission européenne.

 

Quatre projets ferroviaires belges, soutenus par le SPF Mobilité et Transports, ont été sélectionnés par la Commission européenne dans le cadre du programme Connecting Europe Facility. Ce programme soutient financièrement les projets pour la réalisation d’un réseau transeuropéen de transport performant d’ici 2030. Ce réseau facilitera la circulation des passagers et des marchandises en Europe, principalement grâce à des transports durables. Il s’articule autour de neuf corridors de transport majeurs en Europe, dont trois traversent la Belgique. La Belgique investit dans l’amélioration de la circulation des trains de marchandises d’une longueur de 750 mètres, dans la suppression des goulets d’étranglement dans les nœuds ferroviaires, mais aussi dans l’interopérabilité, c’est-à-dire à la possibilité de faire circuler facilement un même train sur des réseaux ferroviaires différents.

 

En tout, 57 millions d’euros de subventions ont ainsi été accordés par la Commission européenne. Parmi les quatre projets retenus, deux ont été portés par lnfrabel et deux par la SNCB.

 

Projets portés par Infrabel

La construction de deux voies supplémentaires entre Gand et Bruges figure au programme d’Infrabel. Davantage de trains pourront rouler vers la côte et le port de Zeebrugge, sans se gêner mutuellement. C’est important pour l’accessibilité des sites touristiques mais également pour le développement économique de Zeebrugge. En conséquence, la capacité du réseau ferroviaire sera augmentée. Cela facilitera notamment la circulation simultanée des trains de voyageurs à destination de la côte et des trains de marchandises en provenance du port de Zeebrugge.

 

L’augmentation de la vitesse sur des lignes en Wallonie et de la performance des trains de fret sont aussi à l’ordre du jour. Un gain de temps appréciable pour les usagers des provinces de Namur, Liège et de Luxembourg.

 

Projets portés par la SNCB

Les deux projets de la SNCB permettront d’équiper une partie des trains avec l’ETCS (European Train Control System), le système européen de sécurité et de signalisation ferroviaire. Ce système a pour vocation de remplacer les différents systèmes existants dans les pays européens par un seul système uniformisé et plus sécurisé. Le réseau belge sera prêt dans quelques années. Ce sont des économies pour les exploitants ferroviaires et bénéfique pour la sécurité des passagers.

 

« 2021 est l’Année européenne du rail et l’occasion de mettre à l’honneur ce mode de transport durable et agréable. Chaque année, des projets innovants pour les chemins de fer sont réalisés, nous permettant de plus en plus facilement – et rapidement – de nous déplacer pour découvrir, à bord d’un train, les différents pays d’Europe. » Audrey Devos, experte en financements européens au sein du SPF Mobilité et Transports.

 

Lancement officiel de l’Année européenne du rail le 29 mars

Le Portugal, qui assure la Présidence du Conseil de l’UE, co-organise le lancement officiel de l’Année européenne du rail le lundi 29 mars. À cette occasion, un événement en ligne est mis en place. L’opportunité de débattre des avantages du train pour les passagers, l’économie et le climat, et des défis qui demeurent en vue de la création d’un véritable espace ferroviaire unique européen, sans frontières. Plus d’infos sur le site de 2021Portugal.  

 

Pour plus d’infos sur le CEF et le RTE-T, rendez-vous sur les sites suivants :

 

 English version (PDF, 213.75 Ko)