La Belgique réélue au Conseil de l'OMI

Aujourd’hui, les 175 États membres de l’Organisation maritime internationale (OMI) ont décidé quels États siégeront au Conseil de l'OMI pour les deux prochaines années. La Belgique est un membre actif du Conseil dans la catégorie C depuis 2009 et était à nouveau candidate pour siéger au Conseil cette année. 

 

Catégorie C

Le Conseil de l’OMI est l’organe exécutif et travaille sur la base de mandats biennaux. Il compte quarante membres, répartis en trois catégories :  

  • La catégorie A comprend les 10 pays étant le plus intéressés à fournir des services internationaux de navigation maritime.
  • La catégorie B comprend les 10 pays le plus intéressés dans le commerce maritime international.
  • La catégorie C comprend 20 pays ayant des intérêts particuliers dans le transport maritime ou la navigation.  

 

Une telle campagne électorale entraîne une grande charge de travail. Il s’agissait d’un projet impliquant plusieurs organisations : nos collègues de la DG Navigation du SPF Mobilité et Transports, le cabinet du Ministre de la Mer du Nord, les collaborateurs du SPF Affaires étrangères et l'ambassade de Belgique à Londres. Le soutien du secteur était également indispensable pour être réélu au Conseil. 

 

La Belgique s’efforce toujours de mettre en place une coopération active et productive au sein de l'OMI. Le secteur maritime revêt une grande importance en Belgique. Il est donc tout aussi important que la Belgique soit représentée dans le principal organe de l'OMI et puisse défendre au mieux les intérêts du transport maritime belge sur la scène internationale. Notre pays offre une valeur ajoutée au sein de l'OMI grâce à la grande expertise qu'il apporte.

 

Dans le même temps, la Belgique s'efforce constamment d'instaurer une coopération inclusive. Il est notamment important que les pays les plus durement touchés par le changement climatique participent activement aux discussions de l'OMI sur les mesures à prendre. Ainsi, la Belgique a participé à la création d’un fonds au sein de l’OMI pour garantir l'existence d'un budget permettant aux petits États insulaires et aux pays les moins développés d'être représentés au sein de l'OMI. En particulier en ce qui concerne les mesures climatiques, il importe que ces pays soient entendus, car ils sont les plus durement touchés par le changement climatique.

 

De plus, la Belgique est un grand défenseur des gens de mer. C’est grâce à eux que l’économie mondiale continue à tourner et ils ont énormément souffert depuis l’éclatement de la pandémie de Covid-19. C’est pourquoi les gens de mer ont été considérés dès le début comme des « travailleurs clés » et les campagnes de vaccination ont également porté toute l’attention nécessaire à la vaccination rapide tant des marins belges que des marins étrangers dans les ports belges. Depuis cette semaine, la Belgique administre également des doses de booster à tous les marins.

 

En outre, pendant la campagne, la Belgique a mis en évidence son rôle actif au sein de l'OMI et du secteur maritime belge par le biais de webinaires organisés au cours de l'année 2021. Ils ont abordé les thèmes des combustibles de substitution, des  navires autonomes et du bruit sous-marin. La Belgique y a partagé d’importants résultats d’études et a souligné les initiatives prises par l'industrie belge. En partageant cette expertise, la Belgique veut continuer à œuvrer au sein de l'OMI pour une navigation durable et sûre.

 

Vincent Van Quickenborne, vice-premier ministre et ministre en charge de la Mer du Nord : « Je suis très heureux que la Belgique vient d'être réélue à la présidence de l'OMI. C'est le résultat d'une campagne de plusieurs mois pour laquelle de nombreuses personnes et institutions ont travaillé dur. Cette importante organisation détermine les règles concernant l'environnement, la sécurité et le travail en mer. Le transport maritime est d'une grande importance pour notre économie et ce mandat nous permet, avec le transport maritime, les armateurs et les ports, de vraiment marquer de notre empreinte le développement d'une politique maritime durable. »

 

Vous trouverez plus d'informations sur la candidature de la Belgique ici : https://mobilit.belgium.be/fr/navigation/organisation_maritime_internationale_omi