La Belgique est le premier pays à vacciner les marins étrangers à l’aide d’équipes mobiles à bord d’un navire

Suite au succès de la campagne de vaccination contre le Covid-19 menée auprès des marins belges, et qui a débuté le 2 juin dernier, la Belgique passe au niveau supérieur. Sur proposition du vice-Premier ministre et ministre de la Mer du Nord, de l'Union royale des armateurs belges et de la DG Navigation, la task force Vaccination et la Conférence Interministérielle de la Santé Publique ont décidé de lancer une campagne de vaccination pour tous les marins arrivant dans un port belge, quelle que soit leur nationalité, et ce, à partir du 26 juillet. Afin de donner à ce groupe-cible, souvent difficile à atteindre, l’opportunité de se faire vacciner, des équipes mobiles seront mises en place à cet effet à bord des navires de mer dans les ports belges. La Belgique est donc le premier pays au monde à vacciner les marins de cette manière.

 

La navigation est un secteur de transport essentiel dans le commerce mondial, dont la continuité doit être assurée. 90 % des produits que nous utilisons au quotidien sont arrivés par bateau dans notre pays. Plus de 5 500 navires différents, employant au total quelque 80 000 marins, accostent chaque année dans les ports internationaux de Belgique. Ces marins vivent pendant de longues périodes en mer et dans des groupes fermés, ce qui est dangereux en cas de propagation du coronavirus à bord. En outre, une grande partie de ces personnes proviennent de pays où la vaccination contre le Covid-19 est actuellement insuffisante ou indisponible pour les marins. Afin d’offrir la possibilité de se faire vacciner à ce groupe-cible si difficile à atteindre et souvent oublié, le vice-Premier ministre et ministre de la Mer du Nord, Vincent Van Quickenborne, l'Union royale des armateurs belges et la Direction générale Navigation du SPF Mobilité et Transports ont élaboré un plan d'approche. La task force Vaccination et la Conférence Interministérielle de la Santé Publique ont ensuite marqué leur feu vert pour entamer la vaccination des marins à bord de navires battant pavillon étranger, et ce, à partir du 26 juillet. Par ailleurs, cette campagne n'affecte en rien les vaccinations en cours pour les Belges. 

 

Cette campagne de vaccination inédite vise les marins :

  • qui résident et travaillent à bord d'un navire dans un port belge, ou ;
  • qui arrivent en Belgique et doivent monter à bord d'un navire dans un port belge (embarquement), ou ; • qui quittent le navire dans un port belge et qui se rendent dans leur pays d'origine via la Belgique (débarquement).
  • Pour cette vaccination, des équipes mobiles seront mises en place et se rendront à bord des navires dans les ports belges. Les vaccinations se dérouleront donc principalement à bord des navires sous la supervision de Mediport et avec l'aide des hôpitaux anversois du Gasthuisgroep Antwerpen. Étant donné qu’ils ne se rendent qu’une seule fois dans un port belge et vu les défis logistiques qu’entraînent cette campagne, le vaccin Johnson & Johnson est le plus approprié en tant que vaccin à dose unique. 

En étant vaccinés, les marins ont la possibilité de poursuivre leur travail en toute sécurité malgré leurs circonstances assez particulières. Ils seront également en mesure de voyager en toute sécurité et sans aucun problème vers d’autres ports étrangers. Outre l'Allemagne et les États-Unis, la Belgique est un des seuls pays qui vaccine les marins étrangers. De plus, notre pays est le premier au monde à faire appel à des équipes mobiles pour se rendre directement à bord en vue de vacciner les marins. Au niveau international, la Belgique contribue à l’élaboration d’une politique forte pour le secteur maritime au sein de l'Organisation maritime internationale (OMI). Cette approche unique permet à notre pays d’aider à combattre l’épidémie du coronavirus. La Belgique plaide pour que les autres pays accordent également la priorité aux marins afin de faciliter leur circulation transfrontalière en toute sécurité. 

 

Vincent Van Quickenborne, vice-Premier ministre et ministre de la Mer du Nord : « La lutte contre le Covid-19 ne se limite pas à la Belgique, mais nécessite une approche mondiale. Le transport maritime est un symbole du commerce mondial et emploie plus de 1,5 million de marins de différentes nationalités. Pour beaucoup d’entre eux, aucun vaccin n’est disponible dans leur propre pays, de sorte qu'ils restent exposés au virus. En réponse à un besoin mondial, la Belgique, pays doté des plus grands ports du monde, prend l'initiative de rendre la vaccination accessible à tous les marins arrivant à bord d'un navire en Belgique. Nous appelons également les autres pays à donner la priorité à la vaccination de ce groupe-cible essentiel. Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons garantir la continuité du commerce mondial. » 

 

Wilfried Lemmens, administrateur délégué de l'Union royale des armateurs de Belgique (URAB) : « Maintenant que la première phase de la campagne de vaccination des marins belges a porté ses fruits, nous entamons la deuxième phase de la campagne pour tous les marins. Nous ne pouvons ignorer le fait que de nombreux marins de différentes nationalités n'ont que peu ou pas accès à la vaccination dans leur propre pays. Chaque pays a donc le devoir humain de tout faire pour protéger ce groupe-cible contre le virus. C’est une preuve de reconnaissance envers les marins qui assurent la continuité du commerce mondial essentiel. »

 

Marc Beerlandt, directeur général de MSC Belgique : « Au nom de MSC, je tiens sincèrement à remercier le gouvernement belge, l'Union royale des armateurs belges et la communauté maritime d'Anvers pour leur soutien crucial à la communauté maritime internationale. Le manque d'accès aux vaccins contre le Covid-19 met une pression croissante sur les chaînes d'approvisionnement mondiales. Alors que la mobilité mondiale des équipages de navires est déjà fortement limitée et que des centaines de milliers de marins − qui ont permis au monde de continuer à tourner malgré tous les confinements liés au Covid-19 − sont toujours bloqués en mer, le manque d'accès aux vaccins risque de fortement perturber le commerce mondial. Je me réjouis du fait que cette initiative soit prise ici, dans nos ports belges. Il est crucial pour le commerce mondial et les chaînes d'approvisionnement que les gouvernements reconnaissent tous les marins comme étant des acteurs clés et leur donnent la priorité pour les vaccinations. Cette initiative démontre parfaitement l'importance que le gouvernement belge prête à l'économie portuaire flamande. » 

 

Hilde Bruggeman, directrice de NAVES/Antwerp Shipping Federation (ASF) : « Cette initiative est très appréciée des armateurs étrangers et tombe à pic. Les armateurs recherchent depuis longtemps une manière de vacciner leurs équipages de manière simple et sûre, et c'est ce que nous pouvons désormais leur offrir. Nous allons certainement en récolter les fruits à long terme : non seulement ce sera plus sûr pour tous ceux qui doivent monter à bord dans le cadre de leur travail, mais il y aura aussi moins de risques d’avoir des équipages infectés au moment de faire escale dans nos ports. C’est sans aucun doute du gagnant-gagnant, tant pour les armateurs que pour nos ports ainsi que toutes les personnes concernées. »