Semaine de la Mobilité - Première en Belgique : les ventes de voitures neuves électriques et hybrides rechargeables dépassent les 10 %

La parc automobile belge est en croissance modérée avec une augmentation annuelle moyenne de l’ordre de 1,2% sur les dix dernières années. Il en va tout autrement de la croissance des motorisations à zéro émission ou à (très) faibles émissions dans le parc. Ainsi, comme nous le verrons dans cet article, le nombre de voitures immatriculées à zéro ou à (très) faibles émissions connait une croissance annuelle à deux chiffres !  

 

Qu’entendons-nous par véhicules à zéro émission ? 

Par véhicules à zéro émission, on entend les voitures à pile à combustible alimentée en hydrogène (FCEV - Fuel Cell Electric Vehicles) et les voitures électriques « pures » équipées d’une batterie (BEV - Battery Electric Vehicule). Par véhicules à (très) faibles émissions, on fait référence aux voitures hybrides rechargeables ou Plug-In Hybrid (PHEV - Plug-in Hybrid Electric Vehicle) qui offrent la possibilité de parcourir un certain nombre de kilomètres sur leur seul moteur électrique sans produire d’émission à l’échappement. Il est d’ailleurs utile de rappeler que la notion de véhicule à « zéro émission » ne concerne que les émissions à l’échappement sans tenir compte de toutes les autres émissions indirectes.  

 

Croissance annuelle moyenne de plus de 50% pour le nombre de voitures zéro émission 

Depuis début 2015, le nombre de voitures zéro émission (BEV + FCEV) a été multiplié par huit avec une croissance annuelle moyenne de plus de 50%. La croissance est encore plus forte du côté des hybrides rechargeables, dont le nombre a presque doublé chaque année depuis 2015, avec une croissance annuelle moyenne de plus de 90%. Etant donné l’émergence récente de ce type de véhicules, la part relative dans le parc reste toutefois encore marginale sans dépasser la barre des 1% en septembre 2020. Ce chiffre est amené à croître progressivement à mesure que les voitures électriques neuves remplaceront les voitures conventionnelles. 

 

Si on s’attarde sur le nombre d’immatriculations de voitures neuves, les chiffres sont davantage évocateurs. Ainsi, les voitures électriques et hybrides rechargeables (BEV, FCEV et PHEV confondues) représentaient, en août 2020, une voiture neuve vendue sur dix. Le seuil des 10% des immatriculations totales étant dépassé pour la première fois en Belgique sur base mensuelle. A titre de comparaison, ces motorisations alternatives ne représentaient encore que 2,5% des immatriculations un an plus tôt (août 2019). 

 

Facteurs de cette progression sur les derniers mois 

Différents facteurs peuvent expliquer cette progression sur les derniers mois. On peut notamment évoquer l’introduction à partir de cette année d’un nouveau plafond imposé aux constructeurs – au niveau européen – en ce qui concerne les émissions de CO2 des voitures neuves mises sur le marché. On passe ainsi de 130g CO2/km en moyenne par véhicule (valeur applicable jusqu’en 2019) à 95g CO2/km à partir de cette année. Afin de respecter cette nouvelle exigence, les constructeurs ont intérêt à diversifier leur gamme et à écouler davantage de véhicules à zéro ou à (très) faibles émissions.  

 

On peut également évoquer la réforme de la fiscalité des voitures de société et en particulier la révision du taux de déductibilité d’application à partir de cette année qui rend les voitures à motorisation alternative – et en particulier les hybrides rechargeables – encore plus intéressantes fiscalement parlant que les voitures conventionnelles davantage pénalisées (taux de déductibilité réduit). Ceci est d’autant plus déterminant qu’une grande majorité des voitures à zéro et (très) faibles émissions écoulées ces derniers mois sont des voitures de société.  

 

Enfin, on constate par ailleurs une offre toujours plus large, diversifiée et accessible en modèles électrifiés.