Le tout premier navire sans équipage belge entre dans le port d'Ostende

Le vendredi 20 novembre 2020, l'USV "Adhemar" (Uncrewed Surface Vehicle) a été le premier navire sans équipage belge à entrer et sortir du port maritime d'Ostende. Ce voyage s'inscrit dans le cadre d'une mission de recherche en mer mise en place par le VLIZ (Institut flamand de la Mer asbl). Avec cette réalisation, l'institut, avec comme partenaires gouvernementaux le SPF Mobilité et Transports ainsi que le Centre de coordination et de sauvetage maritime (MRCC), franchit une nouvelle étape importante vers le déploiement opérationnel complet de navires sans équipage (de recherche) dans notre mer du Nord.

 

Le 20 novembre 2020, le VLIZ USV "Adhemar" a été le premier navire sans équipage belge à réussir, avec l'aide de pilotes depuis un centre de contrôle, à entrer et sortir d'un port maritime commercial. Cette mission de recherche réussie et totalement sans équipage depuis le port d'Ostende s’inscrit dans les mesurages du bruit sous-marin qui peuvent être effectués à l’aide de ce robot silencieux. Ce succès est allé de pair avec des améliorations significatives de la capacité opérationnelle de l'USV Adhemar, sur la base de tests précédents. Ainsi, le navire original (Autonaut USV) a subi un certain nombre d'innovations technologiques. La vitesse de communication entre le centre pilote à terre et l'USV Adhemar a été considérablement augmentée afin de pouvoir réagir rapidement aux situations imprévues en mer. Et la propulsion de la plate-forme a été considérablement améliorée afin de pouvoir naviguer en douceur dans les conditions souvent difficiles de la mer du Nord.

 

Même si, aux yeux de certains, cela apparaît comme une simple hypothèse pour le futur, plusieurs essais ont déjà été réalisés en mer du Nord, ces dernières années, avec des navires sans équipage. Certains d'entre eux ont participé au démarrage du Centre de robotique marine (MRC) du VLIZ. En 2019, il y a eu également la traversée réussie aller-retour de la Manche via Ostende par un navire sans équipage anglais. Ce voyage avec l'USV Adhemar a été la première plate-forme belge sans équipage qui a entièrement navigué à partir d'un centre de contrôle vers et depuis un port maritime commercial. Par analogie avec les voitures autopropulsées, les ingénieurs réfléchissent depuis un certain temps à la manière dont les navires (bateaux et plates-formes robotisées) peuvent fonctionner sans équipage dans un environnement maritime difficile. Avec le temps, les navires sans équipage accompliront un certain nombre de tâches en mer, de manière plus efficace et plus sûre. Avec le "Centre de robotique marine", équipé de trois robots porteurs des technologies les plus poussées (USV Adhemar, AUV Barabas, ROV Zonnebloem), la Flandre s'est pleinement engagée dans cette évolution avec l'Institut flamand de la mer (VLIZ) depuis 2018. L'objectif est d'utiliser des plateformes robotisées pour effectuer des mesurages plus nombreux et de meilleure qualité pour les projets de recherche et d'innovation marine et pour les grands projets d'infrastructure (par exemple, les parcs éoliens en mer). La récente note de politique générale du nouveau ministre en charge de la mer du Nord, Vincent Van Quickenborne, cite également nommément la navigation autonome. En outre, le "Centre de robotique marine" joue un rôle de pionnier dans la navigation sans équipage dans notre partie de la mer du Nord. La MRC de la VLIZ a progressivement étendu sa capacité opérationnelle depuis son démarrage à l'automne 2018.

 

Parallèlement aux essais du VLIZ avec l'USV Adhemar, les autorités compétentes travaillent d'arrache-pied sur le cadre législatif pour le transport maritime sans équipage. Le SPF Mobilité et le Centre de coordination et de sauvetage maritime (MRCC) de l'Agence des services maritimes et des côtes (MDK) ont supervisé et approuvé les essais de l'USV en vue de garantir la sécurité maritime. Cela a permis d'installer la confiance et de travailler à une mission dépourvue totalement de personnel au moyen d'étapes intermédiaires suffisamment sûres. Un des prochains défis est, en plus du renforcement des capacités, de développer les règlements pour les navires sans équipage (de recherche) afin de permettre des missions plus longues en mer - avec un déploiement continu pendant la nuit. Dans ce contexte, le VLIZ s'est engagé à augmenter le rayon d'action des navires sans équipage et à poursuivre le développement d'un centre de contrôle à terre. En s'appuyant sur les réalisations de l'USV Adhemar, le but ultime est de rendre possible des observations continues (24h/24, 7j/7) en temps réel en mer avec une flotte de navires sans équipage. Ces plates-formes robotisées sont très complémentaires du navire de recherche de pointe RV Simon Stevin et fourniront ensemble une capacité d'observation très utile pour l’avenir des projets de recherche et d'innovation et les nouveaux développements en mer.

 

Cette réalisation a été rendue possible grâce à l'investissement du gouvernement flamand dans le Centre de robotique marine du VLIZ.

 

Hilde Crevits, Ministre flamande de l’Innovation : « La Flandre investit dans des projets d'innovation en mer parce que notre « économie bleue » et nos connaissances marines font partie du top mondial absolu. Les navires sans équipage et la robotique marine joueront certainement un rôle clé dans l'économie bleue du futur. Le Centre de robotique marine du VLIZ à Ostende joue le rôle de pionnier et, avec ses partenaires, prend des mesures importantes en vue du déploiement opérationnel de navires sans équipage en mer. Aujourd'hui, nous prouvons, avec le premier navire belge sans équipage capable d’entrer et sortir du port d'Ostende, que nos projets innovants donnent des résultats concrets. »

 

Vincent Van Quickenborne, Vice-premier ministre et Ministre du Mer du nord : « Une fois de plus, notre mer du Nord est le théâtre de projets innovants. Diverses entreprises belges investissent dans cette technologie. Ce test a reçu une autorisation spéciale. Mais il est important qu'un cadre juridique permanent soit mis en place pour donner un élan supplémentaire à notre rôle de pionnier. Je veux régler ce problème avant l'été 2021 et créer ainsi des conditions équitables pour cette industrie de l'innovation. »

 

Des images (photo et vidéo) peuvent être téléchargées sur le site web du VLIZ : http://www.vliz.be/nl/persbericht/eerste-belgische-onbemande-vaartuig-oostende

 

 

Contacts presse: