Appel à projets : les femmes à vélo

Le Ministre de la Mobilité et le SPF Mobilité et Transports  lancent un appel à projets en vue d’encourager les femmes à utiliser davantage le vélo. L’objectif est de mettre sur pied des actions qui lèvent les éventuels obstacles à l’utilisation du vélo et s’adressent à un public féminin qui utilise peu, voire pas du tout, le vélo.

Des associations sont susceptibles de proposer des actions encourageant les femmes à utiliser le vélo ou, de façon plus ciblée, des actions tenant compte des situations suivantes:

  • craintes dues à un sentiment d’insécurité dans la circulation ;
  • femmes issues de l’immigration ;
  • déplacements domicile-travail à vélo.

Le présent appel constitue la mise en œuvre d’une des mesures décidées dans le cadre du plan fédéral « gender mainstreaming ».

 

Contexte de l’appel à projets

Des études mettent en évidence le fait que les femmes et les hommes se déplacent différemment.  Les femmes, tout comme les hommes, utilisent beaucoup la voiture, mais elles se déplacent davantage avec les transports en commun ou à pied. Elles optent moins pour le covoiturage et pour le vélo. Nous pouvons dès lors parler de mobilité de genre.

Il existe un grand nombre de facteurs pour expliquer ce phénomène : 

  • L’organisation familiale: 
    dans les familles, les femmes qui se chargent souvent d’emmener et de rechercher les enfants à la crèche ou à l’école et de faire les courses. Ainsi, les déplacements s’enchaînent.
  • L’insécurité ou le sentiment d’insécurité:
    les femmes ne se sentent pas en sécurité dans le trafic très dense, en raison de l’inattention des conducteurs mais également des piétons et parfois d’autres cyclistes. Ceci, d’autant plus lorsque leurs enfants les accompagnent.
  • L’absence d’infrastructure sûre:
    Il n’y a pas de piste cyclable ou elles sont mal aménagées.
  • Les obstacles de nature technique:
    L’entretien ou la réparation d’un vélo n’est pas chose aisée et prend un temps non négligeable qui n’est pas évident à dégager.
  • Le fait de ne pas avoir appris à rouler à vélo:
    en ville, il est souvent difficile d’apprendre à rouler à vélo.
  • L’élégance:
    après un trajet à vélo pour se rendre au travail, les femmes souhaitent pouvoir se rafraîchir et se changer. Des installations adéquates sont-elles disponibles à cette fin? Combien de temps cela va-t-il prendre?

Pourtant faire du vélo présente un grand nombre d'avantages, également pour les femmes !

  • Déplacements domicile-travail :
    Faire du vélo constitue un mode de déplacement doux et écologique. Faire du sport est salutaire et permet de diminuer le stress.
  • Pour les femmes issues de l’immigration : 
    Le vélo permet d’acquérir une certaine autonomie, de faire des économies, de s’intégrer socialement et professionnellement, d’augmenter la confiance en soi ...
  • Donner le bon exemple :
    En partant du principe que la mère de famille joue encore toujours un rôle important dans l’éducation, sa démarche encourage les autres membres de la famille - et principalement les enfants - à choisir les modes de transport doux.

 

Conditions et critères pour obtenir les subventions

Les propositions d’action sont évaluées sur base de deux critères: la qualité de la description du projet et l'impact du projet sur l'utilisation du vélo par les femmes.

Qualité de la description du projet :

  • identification des obstacles à l’utilisation du vélo par les femmes et des mesures qui pourraient les encourager à monter en selle;
  • présentation du projet;
  • identification du groupe cible de femmes;
  • objectif;
  • précision dans la description du projet.

Description de l’impact direct et/ou indirect du projet :

  • direct: projet mené à bien sur le court terme et finalisé (ex. :  formation pour les femmes, workshop réparation/entretien...)
  • indirect: ses éventuelles conséquences à long terme (ex. : campagne de communication, dossier, article sur le site web de l’association ...)

 

 Procédure, budget et suivi

 

 Procédure

La proposition de projet doit être introduite par courriel, adressé à madame Hélène Bolly (helene.bolly@mobilit.fgov.be) pour le vendredi 14 avril 2017 au plus tard. La date du courriel vaut date d’introduction du dossier.

Un jury, constitué de fonctionnaires du SPF Mobilité et Transports, évaluera les propositions.

Au plus tard, le 2 mai 2017, le Ministre de la Mobilité prendra une décision sur la base de l’avis du jury.

Le SPF Mobilité et Transports informe le demandeur par lettre de la décision du ministre et, le cas échéant, de la subvention allouée.

Le projet devra démarrer entre le 1er juin et le 1er septembre 2017 et devra être clôturé pour le 30 novembre 2017 au plus tard.

 

Budget

Un budget de 6.000 euros est prévu. Le montant maximum qui peut être alloué est de 2.000 euros par projet.

En cas de décision positive du Ministre de la Mobilité, le montant de la subvention sera mis à disposition de la façon suivante :

  • un acompte de 50 pour cent du de la subvention sera versé à la signature de l’arrêté de subventionnement.
  • Le solde de maximum 50 pour cent sera payé après que le SPF ait vérifié que les conditions d’attribution ont bien été respectées et que la subvention a été affectée à l’usage pour lequel elle a été allouée. Ces éléments doivent ressortir du rapport d’activité et financier qui doit être fourni à l’administration pour le 1er décembre 2017 au plus tard.

Attention : seules les dépenses qui ont été faites après l’attribution de la subvention et avant la clôture du projet entrent en ligne de compte. Si les dépenses nettes (à savoir les dépenses attestées dont les revenus qui découlent de la réalisation du projet ont été déduits) sont moins importantes que le montant de la subvention obtenue, la différence sera réclamée et devra être restituée.

 

Communication

Les ASBL doivent utiliser le logo du SPF Mobilité et Transports dans leurs actions de communication en rapport avec les projets sélectionnés et subsidiés. Les projets seront également repris dans le plan de communication du SPF Mobilité et Transports. Les projets sélectionnés doivent y participer.

 

Personnes de contact

Si vous souhaitez des informations supplémentaires concernant le présent appel à projets, n’hésitez pas à contacter :

 

Hélène Boly (FR)
E-mail : helene.bolly@mobilit.fgov.be
Tél : 02/277 38 88
Gsm : 0471/34 58 59

 

Peter Andries (NL)
E-Mail : peter.andries@mobilit.fgov.be
Tél : 02/277 38 90
Gsm : 0476/94 33 60

 

Salomé Dandenne (Coordinatrice Gendermainstreaming/FR)
E-Mail : salome.dandenne@mobilit.fgov.be
Tél : 02/277 38 86
Gsm : 0498/81 21 12