Rail4Brussels : Étude en vue de l’amélioration de la traversée et de la desserte ferroviaire de la Région de Bruxelles-Capitale dans un contexte multimodal

À l’heure où les finances publiques sont mises sous pression et que de nouveaux acteurs entendent révolutionner la relation aux déplacements, une mise en perspective du modèle ferroviaire semble indiquée.
 
La saturation de la Jonction Nord-Midi semble se poser chaque jour de manière plus aiguë et il est difficile de prédire quelle sera l’augmentation du nombre d’usagers sur le long terme. L’option de l’augmentation de sa capacité par la création d’une nouvelle infrastructure est très coûteuse et longue à mettre en action et les impacts ne seront perceptibles qu’à long terme avec, entre temps, des désagréments nombreux pour les usagers. De plus, l’écueil de la mise à 4 voies pour le RER et la désuétude des tunnels bruxellois doivent nous inviter à rester critique sur la vision salvatrice des grandes infrastructures de transport.
 
Rail4Brussels démontre qu’il est important de poursuivre une réflexion de long terme afin de structurer de manière efficiente et progressive les efforts et de les adapter graduellement aux changements de la société. L’étude montre que pour absorber la demande sur le rail d’ici 2030, 8 LEVIERS SERONT ESSENTIELS :
 
  • INTEGRATE: Valorisation du train dans la mobilité bruxelloise
  • SPLIT: Influencer la demande en heures de pointe
  • SPREAD: Mieux répartir la demande dans l’espace
  • SHIFT: Reporter les usagers sur d’autres moyens de transport
  • OPTIMIZE: Optimiser les infrastructures existantes par des mesures ponctuelles (quick wins)
  • ROLL OUT: Acquérir du matériel roulant réellement adaptée à la demande dans la métropole bruxelloise
  • OPERATE: Evoluer vers un plan de transport plus efficace en spécialisant les services et les voies
  • BUILD: Construire une nouvelle liaison ferroviaire dans Bruxelles

Lire plus