Le réseau belge des voies navigables et ses gestionnaires

Le réseau belge des voies navigables, d’une longueur totale de 1 532 km, peut être schématisé comme suit :

  • trois grands axes relient les régions industrielles du sud et de l’est du pays aux ports maritimes situés au nord :
    • l'axe Antwerpen-Liège, par le canal Albert ;
    • l'axe Antwerpen-Bruxelles-Charleroi, par l’Escaut maritime, le canal maritime et le canal Bruxelles-Charleroi ;
    • l'axe Antwerpen-Gent-Borinage, par l’Escaut et le canal Nimy-Blaton-Péronnes,
  • transversalement, deux axes sont orientés d’ouest en est :
    • le premier, au nord du pays, relie les ports du littoral aux ports maritimes de Gent et d’Antwerpen pour aboutir au port de Liège ;
    • le second assure la navigation entre Dunkerque et Liège en passant par Mons, Charleroi et Namur. En territoire belge, il est formé du canal Nimy-Blaton-Péronnes, du canal du Centre, du canal Charleroi-Bruxelles, de la Basse-Sambre et de la Meuse.

Les voies navigables sont gérées dans le nord du pays par la Région flamande et dans le sud du pays par la Région wallonne. La Région de Bruxelles-Capitale gère 14 km, de l’écluse d’Anderlecht sur le canal Charleroi-Bruxelles au pont de Vilvoorde sur le canal Bruxelles-Escaut.

Les Régions sont compétentes en matière de gestion des voies navigables: heures de navigation, horaires de manœuvre des ouvrages d’art, pistes de vitesse pour la pratique de la navigation à grande vitesse, délivrance des autorisations pour la circulation avec un véhicule sur les chemins de halage, lieux où le stationnement des bateaux est autorisé, avis à la batellerie, manifestations.